Les comédiens

Charlotte Jarrix

Détentrice d’un double master, professeur certifié, elle est aussi  comédienne depuis 1998; elle a joué plus d’une vingtaine de pièces de divers registres avec des rôles marquants comme la Folle de Chaillot ou encore Anne Frank et aime travailler avec d’autres artistes (remarquée par le théâtre Tête d’Or de Lyon en 2010 puis en 2016 par V. Varinier et E .Laugerias, pour les rejoindre dans leur troupe parisienne, au théâtre du Gymnase en janvier 2017).
Aussi, après avoir joué dans des films de, notamment de D.Cauquy, de J.Loch, ou d'E. Deleuze, elle s’est lancée dans la réalisation.
Sa voix, enfin, a été demandée pour de nombreux projets filmiques et patrimoniaux puis depuis mai 2017, elle a débuté dans un studio de doublage. 

Également metteur en scène depuis 2001, elle a fondé la compagnie Intrusion qu’elle dirige depuis. Suivra une école de théâtre en 2006. Elle a mis en scène plus d’une trentaine de pièces comme Antigone d’Anouilh, Le Journal d’Anne Frank (4 ans de tournée), Toc Toc de Baffie (tournée nationale, succès au festival d’Avignon 2013 et parisien durant 1 an et demi); elle a également adapté des romans tels que Aurélien d’après Aragon, salué par Le Royer de la Comédie Française, et Ces mots pour sépulture, d’après la biographie de B. Orenstein, dont elle est seule détentrice des droits - pièce en tournée depuis 2015.

Passionnée et investie, elle entend, dans chaque projet, donner le meilleur d’elle-même pour servir un texte et donner pleinement vie aux personnages.

www.charlottejarrix.fr

 

Amélie Rochard

Elle a commencé à l’âge de 10 ans et a joué auprès de Marie-Rose Marduel dans Kamo l’idée du siècle, et David Coperfield avant de rejoindre la troupe de Charlotte Jarrix pour La poudre aux yeux, Treize à table, Le Journal d’Anne Frank, Au théâtre comme au théâtre et maintenant tourne avec Toc Toc, de L. Baffie. Elle a appris également l’art de la mise en scène aux côtés de Charlotte Jarrix, pour La Salle de bain, d’Astrid Veillon. Et a depuis monté Attention Paparazzi…te ! de Marie Laroche Fermis, qui a tourné pendant deux ans. En 2013 , un projet de grande ampleur voit le jour, avec une adaptation d’Oliver Twist, d’après Dickens afin de célébrer ses 5 ans de mise en scène; cette mise en scène sera saluée par le public et selectionnée par le festival Terres de scène, pour une représentation au théâtre de Villefranche. Depuis, d'autres mises en scène ont vu le jour, comme celle de Crime chez les frères Grimm d'après JP Duru, ou encore Le magasin de suicides d'après J. Teulé. En 2016, elle monte une adaptation d'Oscar et la Dame rose qui remporte un franc succès dans la région lyonnaise et le 1er prix du 27 festival Terre de scènes au théâtre de Villefranche. Elle s' est attaquée en 2017 à un autre monument de la littérature avec une adaptation du Petit Prince de St Exupéry.

 

Nicolas Delahaye

Nicolas Delahaye a quitté le domaine de l’ingénierie automobile pour se consacrer à sa passion qu'est devenue le théâtre. Il suit les cours Clément à Paris et entre dans la troupe « Spontanéita ». En 2013, il se lance dans le seul en scène et est remarqué au grand concours Kandidator; il parcourt ensuite les salles parisiennes (Kibélé, Les Feux de la Rampe…), de 2013 à 2016 avec divers spectacles. Parallèlement, il poursuit son chemin théâtral et rejoint la Compagnie Intrusion en 2017 avec la pièce Ces mots pour sépulture, toujours en tournée. Son 4e et prochain one man show Hypocrisis se produira dès novembre 2018, avec une tournée nationale

 

Marie-Auriane Ormazabal

Depuis 2008, elle participa à de nombreuses pièces telles que Belle des eaux de Bruno Castan, adaptation du conte de La Belle et La Bête, des comédies comme Coups de Théâtre, étant sa première pièce avec Charlotte Jarrix. Par ailleurs , depuis son entrée en 2011 dans l'école Intrusion elle participe au projet de celle-ci : Attention Paparazzi...te!, La salle de bain, Au théâtre comme au théâtre, ou encore l'adaptation d'Oliver Twist de Dickens. En parallèle, elle joue dans certaines pièces de la compagnie, ainsi, on la retrouve dans le Journal d'Anne Frank qui fut notamment représenté à la Bourse du Travail de Lyon ou plus récemment dans la comédie Toc Toc de Laurent Baffie. D'autre part, elle apporta sa contribution au moyen-métrage Les Passeurs de Mémoire, ou encore, Les Temps des Lords. Elle se perfectionne aussi avec d’autres comédiens professionnels comme Nicolas Mollard attaché à la troupe Le Menteur Volontaire de Laurent Brethome ou encore Isabelle Randriana Toavina associée au théâtre de Jasseron de même qu’à la Maison des Comédiens au TNP. A présent, Marie-Auriane s'attaque à l'art de la mise en scène en gérant un cours pour adolescents dans l'Ecole Intrusion et en montant Bon anniversaire M. Kerrijan, d'après A. Drama, puis l'amour on air d'après JP Jacquet.

 

Titouan Bodin

Après deux ans d’études supérieures dans la biologie, Titouan plonge à corps perdu dans le monde du théâtre. Il suit pendant deux ans la formation à l’Acting Studio, sous la houlette de Joëlle Sévilla, durant lesquels il accumule de nombreuses expériences, autant sur scène (plus d’une dizaine de pièces, tantôt classiques - du Molière, du Jonson, du Rostand, etc. - tantôt contemporaines, avec Koltès, ou des créations originales), que face aux caméras à l'occasion de nombreux court-métrages. Cette école lui a également permis d'expérimenter les fonctions de régisseur technique et régisseur général, au point qu’il assuma pendant un an et demi la gérance du petit théâtre Le Petit Jeu de Paume, à Lyon. Il y fit d'ailleurs, il y a peu, ses premières armes en tant que metteur en scène sur trois vaudevilles de Labiche. Mais les planches le rappelleront dans les mois à venir pour se frotter à plusieurs premiers rôles dans un cadre professionnel, dont celui de la comédie Toc-Toc, de Laurent Baffie, avec la compagnie Intrusion qu'il a rejoint fin 2013.
Sur la saison 2017-2018, outres six pièces créées les saisons précédentes et reprogrammées, il s’est investi dans six nouveaux spectacles, dont une comédie musicale.



 

 

Tristan Montandreau

Tristan Montandreau possède le baccalauréat scientifique spécialité physique-chimie. Cependant, il a toujours voulu travailler dans le monde artistique depuis plusieurs années et c’est dans la comédie qu’il se concentre plus particulièrement. Suite à la réussite de son baccalauréat en 2016, il rejoint l’école Centre FACTORY dont il est diplômé à présent, dans la section « comédien » pour explorer cet univers. Il pratique, en parallèle le théâtre dans l'Ecole Intrusion depuis 2014 et a pu jouer dans plusieurs adaptations de divers registres comme « Oscar et la Dame Rose », «  Le magasin des suicides », « Jack et la mécanique du cœur ». Il intègre la Compagnie professionnelle Intrusion en 2016 pour "Ces mots pour sépulture ». Il a pu, en outre, suivre des cours de voix/chant avec Laure PIERREDON, professeur de chant parisienne, durant deux années et a effectué des stages de voix OFF et de doublage au Studio Pilon sous la direction de Franck Pitiot. Il joue dans plusieurs courts-métrages étudiants et a participé au moyen-métrage de Charlotte JARRIX « Les passeurs de mémoire » en 2012. Sur la saison 2017/2018, il devient assistant metteur en scène sur le Petit Prince d'après St Exupéry avant de prendre un cours en responsabilité dès octobre 2018.

 

A jamais notre comédien : Dorian Curmi

HOMMAGE à DORIAN par S. Cizain, présidente de la Compagnie Intrusion

Dorian a découvert les planches à 8 ans dans la compagnie de La Rose Noire avec les pièces adaptées de Kamo l’idée du siècle, David Coperfield ou encore les Mystères de Paris. Puis, à la cessation d’activité de cette compagnie, il continue sa passion dans les troupes de collège/lycée avec des pièces comme Le Trésor de Tante Agathe de Marie Laroche Fermis, Monsieur de Saint Futile de Françoise Dorin et A la queue comme tout le monde de Marie Laroche Fermis.
 

Il a ensuite rejoint l’école Intrusion dès sa création en 2006, un jeune déjà très prometteur,  joyeux, espiègle, du vif argent paraissant couler dans ses veines et qui savait jouer  de son charme naturel pour mieux  séduire son entourage. Dorian c’était la joie de vivre, un regard, un sourire, une volonté de réussir.

 

Dorian c’était Hémon dans « Antigone » de Jean Anouilh ;  une première caladoise en 2007 pour la Compagnie Intrusion  à l’auditorium.

 

Dorian c’était Peter dans le « Journal d’Anne Frank » (2009-2013) qui le trac au ventre entonnait l’hymne hollandais à Capella à la Bourse du Travail de Lyon en janvier 2013 devant une salle comble réunissant, pour la dernière, à l’invitation du Maire du 3°, près de 2000 personnes.

 

Dorian au Festival d’Avignon en  juillet 2013 - un mois d’expérience de vie en commun pour les membres et amis de la Compagnie,  le rêve d'une vie qui se concrétisait et un évènement qui allait lancer durablement Intrusion sur la scène nationale.
 

Dorian au Théâtre du Rempart dans la Cité des Papes, c’était Vincent -  le taxi fort en gueule et au grand coeur,  de « Toc Toc » de L. Baffie, qui faisait rire chaque soir le théâtre et qui,  déjà  avant le lever du rideau, commençait  d’amuser le public…. en lui demandant  d’éteindre les portables. C’était l’homme « sandwich » qui avant chaque spectacle  tractait  avec humour  pour inviter le plus large  public aux représentations de la soirée.

 

Dorian, dans l’Ecole Intrusion, était devenu metteur en scène pour le cours des Antrios, les adultes, et avait monté avec succès « 30 km à pieds. » de JC. Martineau.

Dorian c’était ce garçon  qui avait l’avenir devant lui,  rêvait d’horizons nouveaux et de conquêtes ;  un preux chevalier des temps modernes  qu’un destin étrange attendait au Népal.

 

Dorian c’était notre ami généreux, un jeune homme à qui la vie souriait

 

DORIAN, c’est son tendre  prénom gravé désormais dans notre souvenir.

 

 

© 2004 - 2019 par CieIntrusion. Tous droits réservés

Suivez nous :
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube