Les comédiens

Charlotte Jarrix
IMG_5420.JPG

Détentrice d’un double master de lettres modernes et de théâtre, professeur certifié, elle est aussi comédienne depuis 1998, a joué plus d’une trentaine de pièces de divers registres avec des rôles marquants comme la Folle de Chaillot de GIRAUDOUX, Bélise de Molière ou encore Anne FRANK et aime travailler avec d’autres (remarquée par le théâtre Tête d’Or de Lyon en 2010 puis en 2016 par Vincent VARINIER et Eric LAUGERIAS, pour les rejoindre dans leur troupe parisienne, au théâtre du Gymnase).

Sa voix, enfin, a été demandée pour de nombreux projets publicitaires, théâtraux, filmiques, mais également pour un projet théatro-architectural d’envergure nationale « le murmure des statues », incarnant lieux et célèbres personnages. Depuis mai 2017, elle a débuté dans le studio de doublage O’bahamas et est devenue directrice de casting voix d’enfants en 2019.
 

Également metteur en scène depuis 2001, elle a mis en scène plus d’une quarantaine de pièces comme Antigone d’Anouilh, Le Journal d’Anne FRANK (4 ans de tournée), Toc Toc de BAFFIE (tournée nationale, succès au festival d’Avignon 2013 et parisien durant 1 an 1/2) ou adapté des romans tels que Aurélien d’après ARAGON, salué par Michel LE ROYER de la Comédie Française, Ces mots pour sépulture, d’après la biographie de Benjamin ORENSTEIN, dont elle est seule détentrice des droits, en tournée depuis 2015, et tout dernièrement La Peste d’après A. Camus, prochainement sur scène.
 

Elle collabore également avec de nombreux artistes. Elle a ainsi dernièrement mis en scène deux one man show noirs : Hypocrisis de et par Nicolas DELAHAYE et Faites évacuer la salle de et par Bary.

En 2020, elle devient directrice artistique pour la saison 3 du jeu vidéo policier réaliste PCI Agent, disponible sur PC, MAC, android et IOS et a en charge tout le casting. Elle prêtera d’ailleurs sa voix pour le teaser du jeu.
 

En parallèle du théâtre, son premier amour, Charlotte JARRIX se tourne peu à peu vers le cinéma. Aussi, après avoir joué dans des films de, notamment, D. CAUQUY ou encore J. LOCH, ou S. MESSINA et E. DELEUZE, elle a été engagée pour une web série d’anticipation et pour le rôle principal d’un film dystopique.

Côté réalisation, après avoir dirigé deux courts-métrages historiques, elle s’est lancée, avec Laura PERROTTO, dans la réalisation du film documentaire retraçant la vie de Benjamin ORENSTEIN.

Dans un autre domaine, elle écrit des scénarii pour le lancement de romans des éditions parisiennes Edi8.

Passionnée et investie, elle entend, dans chaque projet, donner le meilleur d’elle-même pour servir un texte et donner pleinement vie aux personnages.
 

www.charlottejarrix.fr

 

Amélie Rochard

Amélie ROCHARD a commencé le théâtre à sept ans dans la compagnie de la Rose Noire auprès de Marie-Rose MARDUEL. Elle fait alors ses premiers pas sur scène dans Kamo, l’idée du siècle. Elle enchaine ensuite dans David Coperfield. Elle continuera ensuite le théâtre au collège et fera alors la rencontre de Charlotte JARRIX qui la mettra en scène pour la première fois dans A la queue comme tout le monde de M. LAROCHE-FERMIS. En 2008, elle rejoindra alors l’École Intrusion, fondée par Charlotte JARRIX pour jouer dans La Poudre aux yeux d’Eugène LABICHE, puis dans Treize à table de M. SAUVAJON. Après cela, en 2009, elle sera intégrée dans le pôle semi-professionnel et débutera une tournée de quatre ans avec Le Journal d’Anne FRANK, puis une tournée de trois ans avec Toc Toc de L. BAFFIE après avoir participé au Festival d’Avignon 2013. Depuis 2015, elle joue depuis dans Ces mots pour sépulture.

Elle a appris également l’art de la mise en scène aux côtés de Charlotte JARRIX en 2011. Après plusieurs mises en scène, en 2016, elle s’attaque à une adaptation d'Oscar et la Dame rose qui remporte un franc succès dans la région lyonnaise et le 1er prix du 27 festival Terre de scènes au théâtre de Villefranche.

Amélie, aimant exercer sa polyvalence, s’est aussi lancée dans l’écriture et compte maintenant plusieurs pièces de théâtre et un roman. Ses études l’ont menées sur les routes du cinéma puisqu’elle devient en 2017 assistante réalisateur et Régisseuse générale. Elle s’est aussi diversifiée avec le doublage et la voix off.

 

Tristan Montandreau

Tristan MONTANDREAU possède le baccalauréat scientifique spécialité physique-chimie. Cependant, il a toujours voulu travailler dans le monde artistique depuis plusieurs années et c’est dans la comédie qu’il se concentre plus particulièrement. En 2014, il entre dans l'École Intrusion et joue dans plusieurs adaptations de divers registres comme Oscar et la Dame Rose , Le magasin des suicides, Jack et la mécanique du cœur, Notre Dame de Paris.  Suite à la réussite de son baccalauréat en 2016, il rejoint l’école Centre FACTORY devenue EICAR Lyon, dont il sort diplômé depuis 2019, dans la section « comédien ». En 2016 encore, il intègre la Compagnie professionnelle Intrusion pour Ces mots pour sépulture.

Tristan a pu, en outre, suivre des cours de voix/chant avec Laure PIERREDON, professeur de chant parisienne, durant deux années et a effectué des stages de voix OFF et de doublage au Studio Pilon sous la direction de Franck Pitiot, puis chez O’Bahamas sous la direction de Nicolas Justamon.

En 2018, Tristan devient aussi professeur de théâtre pour adolescents et adapte et met en scène sa première pièce : Règlement de Contes d’après JP Duru. Malgré la Covid-19, il met en scène en 2021 deux nouvelles pièces : Soirée pyjama ainsi que Drumer Club.

Tristan a aussi joué dans plusieurs courts-métrages et a participé au moyen métrage de Charlotte JARRIX Les passeurs de mémoire en 2012 et fait quelques figurations pour des séries françaises.

Marie-Auriane Ormazabal

Actuellement en Master 2 d’études du psychologie, Marie-Auriane ORMAZABAL est également comédienne professionnelle au sein de la Compagnie Intrusion depuis 2013. A l’âge de 10 ans elle découvre le théâtre au sein de son école Primaire. Elle continue cet Art, devenue sa passion, lors de ses deux premières années de collège en classe spécialisée dans le Théâtre. Elle entre en 2011 au sein de l’École de théâtre Intrusion où elle y joue diverses comédies et tragédies dont l’adaptation d’Oliver Twist de C.Dickens. En parallèle, elle continue son apprentissage au lycée au cours duquel elle rencontre les écrits de Tchekhov et de Koltès. En tant que comédienne professionnelle de la Compagnie Intrusion, elle jouera dans les pièces Le Journal d’Anne Frank de 2012 à 2013, la comédie Toc Toc de Laurent Baffie à Paris en 2015 ou plus récemment de l’adaptation au théâtre du roman biographique Ces mots pour Sépulture, et ce depuis 2015.

De 2015 à 2017, elle s’initia à la mise en scène auprès d’un groupe d’adolescents où ils co-construirent le projet de deux représentations comiques, Bon Anniversaire Mr.Kerrijan ! de Georges Naudy et L’Amour est on air adapté de La Nuit des cormorans de Jean-Philippe Jacquet.

Curieuse, elle a toujours nourri dans une réciprocité bienveillante sa formation professionnelle et sa passion : le comédien et le psychologue n’ont certes pas la même finalité mais ils partagent la même qualité de pouvoir observer le monde.

 

A jamais notre comédien : Dorian Curmi

HOMMAGE à DORIAN par S. Cizain, présidente de la Compagnie Intrusion

Dorian a découvert les planches à 8 ans dans la compagnie de La Rose Noire avec les pièces adaptées de Kamo l’idée du siècle, David Coperfield ou encore les Mystères de Paris. Puis, à la cessation d’activité de cette compagnie, il continue sa passion dans les troupes de collège/lycée avec des pièces comme Le Trésor de Tante Agathe de Marie Laroche Fermis, Monsieur de Saint Futile de Françoise Dorin et A la queue comme tout le monde de Marie Laroche Fermis.
 

Il a ensuite rejoint l’école Intrusion dès sa création en 2006, un jeune déjà très prometteur,  joyeux, espiègle, du vif argent paraissant couler dans ses veines et qui savait jouer  de son charme naturel pour mieux  séduire son entourage. Dorian c’était la joie de vivre, un regard, un sourire, une volonté de réussir.

 

Dorian c’était Hémon dans « Antigone » de Jean Anouilh ;  une première caladoise en 2007 pour la Compagnie Intrusion  à l’auditorium.

 

Dorian c’était Peter dans le « Journal d’Anne Frank » (2009-2013) qui le trac au ventre entonnait l’hymne hollandais à Capella à la Bourse du Travail de Lyon en janvier 2013 devant une salle comble réunissant, pour la dernière, à l’invitation du Maire du 3°, près de 2000 personnes.

 

Dorian au Festival d’Avignon en  juillet 2013 - un mois d’expérience de vie en commun pour les membres et amis de la Compagnie,  le rêve d'une vie qui se concrétisait et un évènement qui allait lancer durablement Intrusion sur la scène nationale.
 

Dorian au Théâtre du Rempart dans la Cité des Papes, c’était Vincent -  le taxi fort en gueule et au grand coeur,  de « Toc Toc » de L. Baffie, qui faisait rire chaque soir le théâtre et qui,  déjà  avant le lever du rideau, commençait  d’amuser le public…. en lui demandant  d’éteindre les portables. C’était l’homme « sandwich » qui avant chaque spectacle  tractait  avec humour  pour inviter le plus large  public aux représentations de la soirée.

 

Dorian, dans l’Ecole Intrusion, était devenu metteur en scène pour le cours des Antrios, les adultes, et avait monté avec succès « 30 km à pieds. » de JC. Martineau.

Dorian c’était ce garçon  qui avait l’avenir devant lui,  rêvait d’horizons nouveaux et de conquêtes ;  un preux chevalier des temps modernes  qu’un destin étrange attendait au Népal.

 

Dorian c’était notre ami généreux, un jeune homme à qui la vie souriait

 

DORIAN, c’est son tendre  prénom gravé désormais dans notre souvenir.